Forum des ESCAMBARLOU

Le forum officiel de la troupe de théâtre d'improvisation de l'équipe de Bouillargues (prés de Nîmes): les ESCAMBARLOU!!!!!
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Cinéma

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Bibi
Admin
avatar

Nombre de messages : 2788
Localisation : Bouillargues
Date d'inscription : 09/11/2006

MessageSujet: Re: Cinéma   Mar 20 Mar - 18:11

Le come back (avec Hugh Grant et Drew Barrymore):
Le come back est un très sympatoche film qui donne la pêche, le sourire et l'envie de chanter un tube des années 80. Hugh grant est magnifique, toujours aussi performant dans l'auto dérision et la réplique qui fuse comme "je passe te chercher demain et en m'attendant devant la porte tu pourras ramasser les poubelles" pas mal quand on connaît le contexte (c'est à son amoureuse qu'il parle!).
Note: 8/10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://escambarlou.cultureforum.net
Monsieur K
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 211
Age : 30
Localisation : Bouillargues
Date d'inscription : 07/12/2006

MessageSujet: Re: Cinéma   Jeu 22 Mar - 12:50

ILS ETE 300...


... CONTRE UN MILLIOOOOOOOOON
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Melkina
Nouveau
avatar

Nombre de messages : 74
Age : 34
Localisation : Nîmes/Montpellier
Date d'inscription : 21/12/2006

MessageSujet: Re: Cinéma   Jeu 22 Mar - 12:52

Si on enlève le chef des perses... ça donne!

Ils étaient chacun... contre trois milles trois cent trente trois!!!

Mouhahahaha!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Monsieur K
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 211
Age : 30
Localisation : Bouillargues
Date d'inscription : 07/12/2006

MessageSujet: Re: Cinéma   Jeu 22 Mar - 12:55

3 333,3 et ce virgule trois prend tout son sens quand les bras et les têtes s'envolent ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mandarine
Meilleur(e) tais- toi
avatar

Nombre de messages : 3844
Age : 42
Localisation : A côté de ses pompes
Date d'inscription : 04/12/2006

MessageSujet: Re: Cinéma   Ven 30 Mar - 20:10

CLOSER (dvd)



Larry, médecin, aime Anna, photographe, qui le trompe avec Dan. Alice, stripteaseuse, aime Dan, écrivain et manipulateur, mais le trompe quand même avec Larry.
A un niveau extrême, deux hommes et deux femmes vont jouer le jeu pervers de la séduction et du désir. Alternant manipulations et trahisons, ils entament un diabolique chassé-croisé amoureux dont personne ne sortira indemne.

Secrets de tournages

L'adaptation d'une pièce
Closer, entre adultes consentants est l'adaptation cinématographique de la pièce de théâtre Closer (Tout contre en version française), écrite en 1997 par l'auteur britannique Patrick Marber. Celui-ci s'est d'ailleurs chargé lui-même de la réécriture de son scénario pour le grand écran.

Mike Nichols ou les mystères de l'amour
Le réalisateur Mike Nichols (Qui a peur de Virginia Woolf ?, Le Laureat, Primary Colors) évoque en quelques mots Closer, entre adultes consentants : "Si on y réflechit, on se souvient généralement très bien du début et de la fin de nos relations amoureuses, mais on a tendance à oublier ce qu'il y a eu entre les deux. Closer, entre adultes consentants aborde aussi cela. Comment nous souvenons-nous réellement des choses et comment la vie nous apparaît-elle vraiment ?".

Une pièce qui parle d'amour, mais pas seulement...
Patrick Marber décrit sa pièce Tout contre, qui a inspiré Closer, entre adultes consentants : "C'est une histoire d'amour. La pièce parle bien sûr d'autres choses aussi, de la jalousie, du regard masculin, des mensonges que l'on fait à soi-même et aux autres, de la manière dont les gens se trouvent eux-mêmes en utilisant les autres... Mais en fin de compte, c'est une simple histoire d'amour. Et comme pour la plupart des histoires d'amour, les choses peuvent mal tourner..."

La dynamique hommes / femmes
Pour Mike Nichols, "au-delà de la spécificité de l'approche de Patrick Marber, je pense que le dynamique entre les hommes et les femmes est au centre de notre vie sur terre. C'est là-dessus que portent le plus grand nombre de blagues, de romans, de musiques. C'est ça - à défaut d'un autre mot - la vraie vie. Et tout ce qui y a trait est infiniment intéressant."

A vous de juger...
Pour Patrick Marber, "le film ne porte aucun jugement moral sur le comportement des personnages, il laisse au spectateur toute liberté de se faire sa propre opinion. Le "mal" ou le "bien" ne m'intéressent pas ici, non plus que de juger les personnages. Voici ce qu'ils ont dit. Voici ce qu'ils ont fait. La manière dont ils se sont comportés ne me regarde pas. Le public les verra tels qu'ils sont, et il pourra sans doute ne pas être d'accord avec certains, mais j'espère qu'il reconnaîtra la vérité. Et qu'il rira des plaisanteries au passage..."

Jude Law retrouve Natalie Portman
Avec Closer, entre adultes consentants, les acteurs Jude Law et Natalie Portman se retrouvent sur grand écran, un an à peine après avoir partagé l'affiche de Retour à Cold Mountain.

Changement de casting
C'est l'actrice australienne Cate Blanchett (Le Seigneur des anneaux, Intuitions) qui devait à l'origine tenir le rôle d'Anna finalement dévolu à Julia Roberts. C'est en raison de sa seconde grossesse qu'elle dut abandonner le projet.

De la scène à l'écran
L'acteur britannique Clive Owen, qui incarne le personnage de Larry dans Closer, entre adultes consentants, jouait déjà dans la pièce d'origine mise en scène par Patrick Marber en 1997 et jouée sur les planches londoniennes. Mais sur scène, il interprétait le personnage de Dan, joué sur grand écran par Jude Law.

Retrouvailles
Closer, entre adultes consentants marque la seconde collaboration de l'actrice Natalie Portman avec le réalisateur Mike Nichols. Celui-ci l'avait déjà dirigé en 2001, mais sur scène, dans la pièce La Mouette, d'Anton Tchekov.

Intense, cru, c'est un film dans le vrai, qui met bien en relief les difficultés à vivre en couple dans nos sociétés individuelles. Les acteurs sont tous très bon (et ça fait plaisir de voir Julia Roberts dans un rôle comme ça). Un film qui ne laisse pas indifférent. On en ressort paisible et sous le charme. Une ambiance légère, enveloppante, étonnante. L'intrigue est centré sur le dialogue, qui est très cru et ne comporte aucune censure. Cependant, certaines ellipses ajoutent de l'ambuiguité et obscurcient certains aspects. Belles figures de style de la souffrance, de la quête du véritable amour, de l'absurde et même de la fatalité. Un film sur les relations hommes-femmes, deux mondes différents qui s'attirent et qui se repoussent continuellement...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mandarine
Meilleur(e) tais- toi
avatar

Nombre de messages : 3844
Age : 42
Localisation : A côté de ses pompes
Date d'inscription : 04/12/2006

MessageSujet: Re: Cinéma   Sam 31 Mar - 13:06

http://www.tfmdistribution.com/cendrillonetleprincepastropcharmant/quit.htm


Vrai conte de fées

1/4 d'heure aprés je me suis endormie....

vraiment BOF...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bibi
Admin
avatar

Nombre de messages : 2788
Localisation : Bouillargues
Date d'inscription : 09/11/2006

MessageSujet: Re: Cinéma   Dim 24 Juin - 19:59

Shrek 3....pas mal mais ce n'est pas le meilleur de cette trilogie! C'est moins comique, basé sur une histoire plus sérieuse mais tjs agréable à voir pour les petits et les plus grands biensûr!

Note: 7/10

cheers Fête du cinéma encore lundi 25 et mardi 26 juin! cheers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://escambarlou.cultureforum.net
Mandarine
Meilleur(e) tais- toi
avatar

Nombre de messages : 3844
Age : 42
Localisation : A côté de ses pompes
Date d'inscription : 04/12/2006

MessageSujet: Re: Cinéma   Lun 25 Juin - 3:47

BEURK POUR SHREK 3... 3/20

Par contre fragile (s)

http://artdesignby.typepad.fr/

Synopsis
Il y a des jours où le destin entrecroise les vies, où les solitudes s’animent sous l’effet du hasard, où un événement bouleverse le cours de plusieurs vies.
Six personnages, vont se croiser, se réunir, s’abandonner, se retrouver alors que rien ne les prédisposait à se rencontrer. Un lien existe pourtant entre eux. Et le destin va se charger de le leur rappeler : Sara qui vient de perdre son emploi, est entraînée par sa copine Isa en week-end au Portugal.
Paul dont le dernier film est un échec retentissant, se rend, contre son gré, à un festival à Lisbonne.
Yves, pharmacien, a fait le vide autour de lui. Mais ce matin un chien en a décidé autrement...
Musicienne, Nina profite d’une tournée pour enfin aller voir son fils de 7 ans qu’elle n’a pas vu depuis des mois... Voilà des semaines que Vince, inspecteur de police, vient chaque jour à l’hôpital, jouer de la guitare... Et toujours aussi mal. Hélène ne supporte pas l’idée d’être grand-mère, encore moins lorsqu’on lui demande de garder Ross son petit-fils...

9/20
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Monsieur K
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 211
Age : 30
Localisation : Bouillargues
Date d'inscription : 07/12/2006

MessageSujet: Re: Cinéma   Mar 26 Juin - 1:37

pardon ça fait que passer j'ai pas de clé usb j'efface aprés ^^


Rappelez-vous, au début, le message "Avalon est un jeu illégal [...] certains peuvent même gagner leur vie par le jeu." Ce message est l'introduction au jeu dans lequel le joueur dirigeant Ash se plonge. C'est ce qui lui présente, et nous présente à nous le jeu.
Dans ce jeu, il faut donc s'occuper d'un chien, vivre dans un univers moyennement construit avec des personnages non joueurs immobiles, et des personnages non joueurs plus vivants avec lesquels on intéragira dans le cadre d'un scénario. J'insiste sur ce fait ; Bishop, Stunner, Murphy ou le chien n'étant que des personnages et non pas des joueurs. Ne vous y trompez pas, Avalon est un jeu solo. (J'explique en détail plus loin)

Bon, elle joue depuis un temps inconnu, si bien qu'elle est arrivée à la classe A. La classe est cette univers qu'on voit (avec le chien, le tramway qui est le même tout le temps, les PNJ qui ne bougent pas, le même chemin tout les jours où on shoote sur la même canette tout le temps etc.) C'est à ce moment qu'on rentre dans le film et c'est presque certain que les classes B, C, D etc. soient d'autres niveaux avec d'autres objectifs à remplir.
N'oubliez donc pas que cette réalité 1 est un jeu. On voit bien un LOG OFF (déconnexion), et attention : il ne dit pas qu'on se déconnecte de la réalité avec les tanks et la guerre vers la réalité 1 ! Il dit qu'on se déconnecte du monde réel, de la vraie vie, pour rentrer dans un film où tout est virtuel. (Parce que si il apparaissait à chaque changement de monde, on l'aurait vu bien plus souvent or il n'apparait jamais.)

Donc, elle s'ennuie dans sa vie du jeu, pas de mail, juste un chien à nourrir (qui montre 15 secondes d'affection par jour en étant joyeux quand elle rentre, toujours le même accueil d'ailleurs -il suffit de comparer les sons des deux fois où le chien l'accueille). Elle passe son temps à jouer à ce jeu pour gagner de l'argent et de l'expérience. Elle joue le plus possible ("Ash, tu dois attendre ton tour"), et ne pense qu'à ça. Jouer lui permet d'oublier la morosité.
Le monde vide et les gens immobiles sont donc autant la vision d'un jeu par encore très complet au niveau de la programmation, que la vision d'un monde triste auquel Ash ne prête aucune attention.
Et le fait qu'elle oublie cette réalité 1 et ne pense qu'à jouer est la même chose que le fait de jouer aux jeux vidéos (quand on est accro) : s'oublier dans un autre monde. Le joueur qui joue Ash s'est oublié un beau jour dans le jeu, en plaçant sa "couronne de l'oubli". La quète de la fin du jeu va être, inconsciemment, une quète du souvenir de soi et de sa vraie vie, sa vraie identité.

Bon, un beau jour elle rentre chez elle, on entend l'accueil du chien mais on ne le voit pas, puis elle voit qu'il a disparu. Si on considère qu'elle n'a plus aucun lien avec cette réalité (ses amis des Wizards ont été dispersés et ça l'a détruite) sauf le chien, son dernier lien avec cette classe A s'est évanoui. Son chien, la seule chose pour laquelle elle avait de l'affection, n'est plus là.
Quand elle sort on entend un hélicoptère : c'est symbolique. La dispertion des wizards lui a laissé le souvenir d'un hélicoptère, elle vomit ensuite quand elle demande un reset pour éviter les roquettes de l'hélico qui apparait au niveau Ruins D99. Donc c'est le rappel d'un traumatisme vécu par Ash. Parce que à mon avis, il n'y a pas plus de chien quand elle rentre chez elle ce jour-là que d'hélicoptère quand elle sort dehors, elle l'entend juste.
Et ce traumatisme est probablement le même que celui vécu par le joueur qui s'est mis à jouer à Avalon surement parce qu'il n'avait plus ou pas d'amis et de lien dans la vraie vie.
N'oubliez pas qu'on considère qu'Avalon est un jeu Solo.
Pourquoi un jeu solo ? D'abord parce que sinon on aurait vu plus de gens se déplacer vers les salles de connexion, de gens vivants j'entends, plus de discussions distinctes entre des joueurs et surtout on aurait entendu parler d'autres équipes de joueurs, or là les seuls personnes qui discutent avec Ash sont des membres du scénario d'Ash.
Vous connaissez Final Fantasy, les jeux vidéo ? Il y a beaucoup de ça dans Avalon, dans le sens où dans ces jeux il y a des persos non joueurs qui ne bougent pas, mais il y a ceux qui parlent, avec qui on s'allie et qui combattent avec nous, et puis parfois nous quittent. Stunner, Murphy font parti de ce type de personnages-là.

Donc son chien disparait, et c'est là qu'elle va rejoindre la classe Réelle. On quitte un univers pour l'oublier quand on n'a plus aucun lien avec.

Pour expliquer pèle-mèle la nourriture, les livres et les claviers vides, c'est simple : Stunner est un personnage qui fait avancer le scénario d'Ash en lui révélant le moyen d'aller à la classe réélle. Mais rien n'est gratuit, elle lui achète de la nourriture en échange d'une info. Vous n'avez jamais joué à un jeu où un perso dit "Mmmh J'ai faim, j'adore les carottes ! Je connais un secret mais j'ai trop faim." Que faites-vous ? Vous trouvez de l'argent, vous achetez une carotte, et quand vous lui donnez cela débloque le secret qu'il doit vous dire pour vous aider dans le jeu. C'est pareil. La nourriture est colorée, plus que le décor : on est dans un jeu pas très évolué ou les décors ne sont pas très travaillés mais les objets utiles si, de plus ils sont voyants car ce sont eux qu'il va falloir utiliser. Tout comme dans un Final Fantasy (par exemple le 7) on a des décors dessinés en 2D, et un objet 3D qui apparait plus clairement que le décor : c'est un objet avec lequel on pourra intéragir. (à la différence des autres qui sont intégrés au décor).
Pour les livres, elle va dans la bibliothèque et trouve des livres qui lui conviennent, on voit après que les pages sont vides. En fait, c'est comme pour les claviers d'ordinateurs (les touches sont vides) : elle sait ce qu'elle doit taper, le fait de taper est juste une animation (pas très complète d'ailleurs puisque les touches sont vides) et les livres sont vides mais lui ont pourtant appris ce qu'elle voulait savoir. Dans un jeu, le livre sera vide, c'est-à-dire qu'on ne prêtera pas attention au fait que les programmeurs du jeu aient ou non dessiné du texte sur l'image qui représente le livre ; on ne lira que le texte qui va s'afficher dans une nouvelle case de texte, à l'ouverture du livre.
C'est la même chose que tout le long du film : Ash ne fait pas attention aux objets ou décors, sauf ceux qui sont importants pour le scénario. C'est ce qui prouve encore une fois le jeu solo : Ash n'est finalement pas libre de faire tout ce qu'elle veut, de lire n'importe quel bouquin ou de regarder n'importe quel décor puisque seuls ceux utiles au scénario apparaissent.

Donc, elle arrive dans la classe Réelle grâce à Bishop, qui lui est un personnage récurrent qui n'est pas dans une réalité ou une autre. Il a la même lunette de visée dans l'univers 1 et dans le 2, celui du jeu dans le jeu.
Arrivée dans la classe réelle, on lui donne des habits (elle ne choisit pas ses habits ou son physique) et elle voit qu'elle est sous terre, la fenêtre montrant un mur.

Une chose importante à comprendre est que pour passer d'un univers à l'autre, les univers étant différents, on met le joueur en condition en lui laissant encore des traces d'éléments de l'univers d'avant. Je m'explique : quand elle joue au jeu dans le jeu, et qu'elle revient dans l'univers 1, les codes de couleurs sont les mêmes par exemple. Certains décors sont similaires. Ca a pour effet de ne pas choquer lors du passage entre deux, mais aussi pour effet néfaste qu'Ash ne distingue parfois plus la différence. Comme quand Bishop lui rend visite et qu'elle met sa main à la hanche pour dégainer, alors qu'elle n'a pas le pistolet comme dans le jeu. Pareil pour nous : avez-vous déja joué à Gran Turismo, en particulier le 4 ? Franchement, à part qu'on est devant un écran et qu'on a une manette branchée à la console, je vous assure que la différence avec une vraie course de voiture est minime !
Donc, quand elle arrive dans la classe réelle, le lieu ressemble à sa chambre, on y a laissé la gamelle du chien et le siège de connexion. Pour ne pas la dépayser trop. Il y a encore le chien, qui sert de guide et qui montre encore le lien faible avec la classe d'avant.

Je parlerais du chien ici. On en convient, il a quand même l'air un peu absurde, ce chien. En tout cas il est flemmard ; il mange et il dort. Et bien c'est l'idée, en tout cas dans le monde 1, que quand on joue on perd tout lien d'affection, d'amour, avec autrui, et aimer juste un chien c'est triste et très desespérant. Les hardcore gamers du Japon (les accros) comme l'a été le réalisateur pendant deux ans (il explique qu'il a joué 16 heures par jour aux jeux vidéo pendant deux ans) perdent leurs amis, parfois leur famille, et se rattachent à des choses simples comme un animal. Pas contraignant, affectueux.

Alors on revoit ce chien, et une mini-scène émouvante nous montre Ash carressant l'affiche avec le chien. Il lui manque, un peu.
Bon. Sa mission, comme le dit Bishop, est de tuer le non-revenu, de ne pas toucher les autres personnages neutres de cette réalité complexe qu'est la classe Réelle.
Mais un détail important à comprendre, c'est qu'elle ne recherche pas Murphy. Ce n'est pas lui "le" non-revenu à tuer. Si on ne parle que d'un, c'est quelqu'un d'autre ; sinon elle devrait tuer tous ceux qu'on voit à l'hopital qui sont dans la classe réelle.
Quand elle arrive elle voit Murphy, elle discute avec lui, n'a aucune attitude qui prouve qu'elle veut le tuer. C'est Murphy qui provoque le duel et elle qui veut l'éviter : "on n'est pas obligé d'en arriver là !". Mais Murphy est le personnage avec lequel elle avait le plus d'affection, et il lui lance l'ultime défi du jeu, en lui disant "ce monde est le vrai monde, ne te laisse pas abuser".
Va-t-elle le croire ? Si elle le croyait, elle resterait dans ce monde et serait coincée encore une fois, sans moyen de remplir sa mission. Et ça elle l'a compris.

Un autre point important, c'est l'infinité du jeu. La réalité 1 est vide, triste, et c'est toujours la même chose. Si on est pas assez bon, on peut y rester coincé à l'infini. Il faut réussir l'épreuve (tirer sur le ghost une première fois) pour en sortir. L'idée véhiculée est qu'un jeu vidéo est très dangereux car il est simple, on y prend du plaisir, il nous débarasse des contraintes de la vie, mais si on ne fait pas attention on s'y perd. Bishop le dit, "il faut savoir trouver la juste limite". "A tout prix".

Alors plus elle cherche à avancer dans le jeu, et à remplir les défis, plus elle cherche inconsciemment à sortir de l'étreinte du jeu.
Elle apprend beaucoup du jeu, et il y a trois exemples. Le premier, c'est quand elle se bat contre la grosse machine avec Bishop, Stunner et les trois bots. Stunner crie "Il (Bishop) les (bots) envoie tous se faire tuer !" parce qu'il croit que ce sont des joueurs. Elle lui répond que ce ne sont que des leurres du programme et qu'il n'y a rien à craindre. C'est la première fois qu'elle montre l'intelligence de repérer le vrai danger, et de voir le vrai du faux. (Avant elle se trompait ; elle croit par exemple que Bishop est une des Neufs Soeurs ou alors se laisse entrainer dans le piège du Ruins D66).
Ensuite, quand elle voit Murphy elle en a déduit que c'est lui qui a démantelé l'équipe. Seconde preuve de perspicacité. Pour finir elle comprend bien que Murphy lui ment quand il dit en mourrant "Ne te laisse pas abuser... C'est le vrai monde", et elle va donc continuer sa mission plutôt que de se laisser abandonner dans cette réalité, qui est certes plus complexe que la première, mais qui reste un monde virtuel.

On a beaucoup parlé sur des forums du fait que les programmeurs du jeu (en réalité je crois que c'est plutôt le scénario du jeu) testent Ash lors du traquenard des Ruins D66. Elle se fait avoir comme une débutante, mais elle comprend vite son erreur. Et je crois que tout dans le jeu est une épreuve, jusqu'à ce que Murphy lui dit ; il faut qu'elle ait l'intelligence de ne pas le croire pour avancer et finir la quète.

Donc, après avoir tué Murphy, rien ne se passe.
Cela revient à ce que je disais trois paragraphes plus haut, à savoir que Murphy n'est pas la cible pour finir la mission. La vraie cible, c'est le Ghost ! C'est elle le vrai non-revnu, on la voit d'ailleurs dans l'hopital, en fond, alors qu'on entend Stunner en parler. Elle va donc se retrouver en face de ce Ghost, cette petite fille, qui va lui montrer progressivement une expression êtrange - angoissante - de défi, narquoise. On sent presque de la supériorité dans ce regard. C'est pour deux choses : déja, c'est l'épreuve finale du jeu, le "big boss" en quelque sorte. Il sait qu'elle vient pour lui parce qu'il est un élément indésirable. Il erre comme un fantôme (Ghost en anglais) entre les niveaux et c'est donc le fil directeur du jeu ; comme beaucoup de jeux où on voit le boss plusieurs fois, où on l'affronte plusieurs fois.
Ensuite, c'est également en rapport avec la statue qu'on voit deux secondes en flash-back. Parce que si vous regardez bien, l'expression que prend petit à petit la fille (yeux grands ouverts, plissures aux coin des lèvres) est exactement la même que la partie recomposée de la statue.

Je vais en reparler, des statues. On en voit dans le film trois ou quatre, toujours sans têtes. Etrange non ? C'est en fait symbolique. A chaque fois, ces statues font référence au divin, avec les statues d'anges et la statue principale, celle de ces deux chérubins, qui seraient probablement Rémus et Romulus. (On la voit derrière le comptoir de la salle de connexion du monde 1) Si on regarde la statue, un des deux a la tête coupée donc :
-il n'a pas d'identité car on ne peut pas le reconnaitre
-il ne peut pas voir ce qui est autour, et ne voit pas son jumeau qui lui fait face
-il ne peut pas être vu par les autres, il n'existe pas face au jumeau.
Et à la fin, ce visage réapparait. C'est symbolique en rapport avec Ash : à la fin du jeu elle a compris ce qu'était le jeu, a réfléchi sur l'idée de réalité et a compris qu'elle préfère "le jeu qui semble difficile mais qu'on peut réussir" (j'en reparle juste après). Elle sait qui elle est, et à l'image de ce visage qui peut de nouveau regarder son jumeau elle peut de nouveau regarder son autre personne, à savoir se regarder elle-même dans la vraie vie. Elle n'a plus besoin de fuir la réalité, elle a un visage et pourra affronter autrui.

Bishop prononçait une question mémorable : "Préfères-tu le jeu simple qui ne se termine jamais ou le jeu qui semble difficile mais qu'on peut finir si on est persévérant ?". Le monde simple, c'est le jeu vidéo. Un jeu c'est sympathique, source de plaisir, on y va pour prendre du plaisir et ce plaisir peut être sans fin. Par contre la vie, sous bien des aspects, semble difficile. Hé oui c'est pas drôle tous les jours ! (Je dirais que c'est particulièrement vrai chez les japonais, dans un système très frustrant et très compétitif) Alors on peut se laisser aller à jouer en oubliant les devoirs que nous impose la vie. Mais au final, à trop jouer, on en perd l'intérêt. Et c'est l'état de Ash, qui va finalement préférer le jeu qui se termine un jour, la vie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Monsieur K
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 211
Age : 30
Localisation : Bouillargues
Date d'inscription : 07/12/2006

MessageSujet: Re: Cinéma   Mar 26 Juin - 1:40

Elle a réussi beaucoup d'épreuves, s'est battue contre les difficultés pour devenir la meilleure. A la fin, on sent dans sa marche dans la salle d'opéra une vraie détermination, une vraie volonté de relever les défis. Elle pointe son arme, sûre d'elle, et il faut bien voir que le plan choisi est un plan de face. Ce qui fait qu'elle regarde autant le ghost en face d'elle que le spectateur. Je perçois son regard comme une envie de nous dire "J'arrive, je vous tuerais", dans le sens où je relèverais les défis que la vie m'inposera. Puisque dans le jeu, pour devenir meilleur, il faut tuer.
Le "Welcome to Avalon" final, qui plonge généralement l'auditoire dans la perplexité, est à deux sens :
-D'abord, elle a fini le jeu, et va donc pouvoir retourner dans la vraie vie. Avalon est donc le paradis tant attendu, le repos du héros ; le vrai monde en fait. Où on a pas besoin de tuer pour être meilleur, et surtout où il existe d'autres gens, d'autres lieu, et une liberté totale. Même si la classe réélle est très poussée, elle n'en reste pas moins un niveau de jeu vidéo donc n'atteindra jamais le niveau de liberté de notre vie d'humain. Avalon, comme le dit la légende, est un lieu divin. On pourrait le comparer au Paradis. Pour l'atteindre, il faut traverser toutes les épreuves de la vie terrestre, pour avoir le droit d'y rentrer, et surtout de comprendre combien le paradis est beau ! Si on considère que le paradis existe, combien il doit nous sembler beau après une vie "misérable" passée sur la terre !
C'est le même débat qui est déplacé ici. Comme la vie est belle par rapport à un jeu sans fin où on tue et on n'a pas de rapports émotionnels avec les gens ! C'est pour ça que ce film est selon moi une invitation à la vie. Si ce film est morose, vide, lent, c'est parce que la vie en est le contraire.
-En même temps, il y a une chose toute bête qu'il faut imaginer. Quand vous avez vu le message, puis le générique, qu'avez-vous fait ? Comme tout le monde, vous avez quitté le cinéma pour retourner à vos occupations. Où alors vous avec appuyé sur "stop" de la télécommande de votre DVD. Donc vous êtes vous aussi bienvenu à Avalon ! C'est une mise en abîme qui est là pour nous rappeler de bien regarder notre monde, de nous interroger dessus. Le monde est plein de belles choses, il est coloré, il y a l'amitié, l'amour ; et on est libre d'y faire ce qu'on veut.

Cette idée que Avalon est la vraie vie est vérifiable également par un détail tout bête : si vous avez le CD de la Bande Originale du film, vous verrez que la musique du générique de début s'appelle "Log Off" (déconnection). Comme le message affiché à la fin de celle-ci, normal donc. Mais comment s'appelle la musique du générique de fin ? "Log In" (connection)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bibi
Admin
avatar

Nombre de messages : 2788
Localisation : Bouillargues
Date d'inscription : 09/11/2006

MessageSujet: Re: Cinéma   Mer 27 Juin - 8:18

Boulevard de la mort (dernier chef d'oeuvre de Quentin Tarantino):
J'ai eu du mal à accrocher mais la suite du film est assez sympa, bon y a certaines scènes où il faut avoir le coeur bien accroché mais aprés c'est super! De belles images, de belles idées même si quelques scènes servent à rien. Toutefois l'histoire reste un peu simple...
Note: 7.5/10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://escambarlou.cultureforum.net
Bibi
Admin
avatar

Nombre de messages : 2788
Localisation : Bouillargues
Date d'inscription : 09/11/2006

MessageSujet: Re: Cinéma   Mer 27 Juin - 8:21

Ocean's thirteen:

Film que tout le monde peut aimer si vous avez aimés les 2 premiers! Même style, même class avec toujours un super casting fait de beaux mâles lol!
Enfin pour ma part j'ai adoré!

Note:8.5/10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://escambarlou.cultureforum.net
zaza
Nouveau
avatar

Nombre de messages : 13
Localisation : nîmes
Date d'inscription : 05/12/2006

MessageSujet: Re: Cinéma   Jeu 28 Juin - 4:10

A l'attention de Mr K:

J'ai tout lu ton analyse du film Avalon. Très intérressant. J'avais regardé les premiéres 20 minutes et ca faisait déjà bien 19 minutes que je ne comprenais pas où tout ça nous menait, je me suis donc déconnecté en me disant que le réalisateur et moi ne parlions pas le même langage.
Donc, après lecture de ta limpide et lumineuse explication de film tu m'as donné envie de le revoir et je t'en remercie ! Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
zaza
Nouveau
avatar

Nombre de messages : 13
Localisation : nîmes
Date d'inscription : 05/12/2006

MessageSujet: Re: Cinéma   Jeu 28 Juin - 4:12

Sinon un superbe film en dvd : Paprika

Dans le futur, un nouveau traitement psychothérapeutique nommé PT a été inventé. Grâce à une machine, le DC Mini, il est possible de rentrer dans les rêves des patients, et de les enregistrer afin de sonder les tréfonds de la pensée et de l'inconscient.
Alors que le processus est toujours dans sa phase de test, l'un des prototypes du DC Mini est volé, créant un vent de panique au sein des scientifiques ayant développé cette petite révolution. Dans de mauvaises mains, une telle invention pourrait effectivement avoir des résultats dévastateurs.
Le Dr. Atsuko Chiba, collègue de l'inventeur du DC Mini, le Dr. Tokita, décide, sous l'apparence de sa délurée alter-ego Paprika, de s'aventurer dans le monde des rêves pour découvrir qui s'est emparé du DC Mini et pour quelle raison. Elle découvre que l'assistant du Dr. Tokita, Himuro, a disparu...

http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=115013.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mandarine
Meilleur(e) tais- toi
avatar

Nombre de messages : 3844
Age : 42
Localisation : A côté de ses pompes
Date d'inscription : 04/12/2006

MessageSujet: Re: Cinéma   Ven 13 Juil - 8:19

j'ai adoré FRAGILE (S)

Il y a des jours où le destin entrecroise les vies, où les solitudes s'animent sous l'effet du hasard, où un événement bouleverse le cours de plusieurs vies. Six personnages vont se croiser, se réunir, s'abandonner, se retrouver alors que rien ne les prédisposait à se rencontrer. Un lien existe pourtant entre eux. Et le destin va se charger de le leur rappeler :
Sara, qui vient de perdre son emploi, est entraînée par sa copine Isa en week-end au Portugal. Paul, dont le dernier film est un échec retentissant, se rend, contre son gré, à un festival à Lisbonne. Yves, pharmacien, a fait le vide autour de lui. Mais ce matin, un chien en a décidé autrement... Musicienne, Nina profite d'une tournée pour enfin aller voir son fils de 7 ans qu'elle n'a pas vu depuis des mois... Voilà des semaines que Vince, inspecteur de police, vient chaque jour à l'hôpital, jouer de la guitare... Et toujours aussi mal.
Hélène ne supporte pas l'idée d'être grand-mère, encore moins lorsqu'on lui demande de garder Ross, son petit-fils...

Il y a des jours où le destin entrecroise les vies, où les solitudes s'animent sous l'effet du hasard, où un événement bouleverse le cours de plusieurs vies. Six personnages vont se croiser, se réunir, s'abandonner, se retrouver alors que rien ne les prédisposait à se rencontrer. Un lien existe pourtant entre eux. Et le destin va se charger de le leur rappeler :
Sara, qui vient de perdre son emploi, est entraînée par sa copine Isa en week-end au Portugal. Paul, dont le dernier film est un échec retentissant, se rend, contre son gré, à un festival à Lisbonne. Yves, pharmacien, a fait le vide autour de lui. Mais ce matin, un chien en a décidé autrement... Musicienne, Nina profite d'une tournée pour enfin aller voir son fils de 7 ans qu'elle n'a pas vu depuis des mois... Voilà des semaines que Vince, inspecteur de police, vient chaque jour à l'hôpital, jouer de la guitare... Et toujours aussi mal.
Hélène ne supporte pas l'idée d'être grand-mère, encore moins lorsqu'on lui demande de garder Ross, son petit-fils...
Il y a des jours où le destin entrecroise les vies, où les solitudes s'animent sous l'effet du hasard, où un événement bouleverse le cours de plusieurs vies. Six personnages vont se croiser, se réunir, s'abandonner, se retrouver alors que rien ne les prédisposait à se rencontrer. Un lien existe pourtant entre eux. Et le destin va se charger de le leur rappeler :
Il y a des jours où le destin entrecroise les vies, où les solitudes s'animent sous l'effet du hasard, où un événement bouleverse le cours de plusieurs vies. Six personnages vont se croiser, se réunir, s'abandonner, se retrouver alors que rien ne les prédisposait à se rencontrer. Un lien existe pourtant entre eux. Et le destin va se charger de le leur rappeler :
http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=110412.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bibi
Admin
avatar

Nombre de messages : 2788
Localisation : Bouillargues
Date d'inscription : 09/11/2006

MessageSujet: Re: Cinéma   Lun 23 Juil - 19:13

Harry Potter et l'ordre du phoenix:
Pas mal, un peu cul cul quand même...enfin on a toujours autant envie de voir la suite, ça c'est sûr, mais c'est pas un des meilleurs pour ma part!
Note: 7/10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://escambarlou.cultureforum.net
Bibi
Admin
avatar

Nombre de messages : 2788
Localisation : Bouillargues
Date d'inscription : 09/11/2006

MessageSujet: Re: Cinéma   Jeu 26 Juil - 18:16

Les Simpson le film:
Excelent!!! Si vous voulez vous marrer...allez y! Détente absolue assurée à l'arrivée!^^ J'ai rien d'autre à dire apart que je vous le conseille... cheers
Note:8/10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://escambarlou.cultureforum.net
Coquillette
Tais-toi 3
avatar

Nombre de messages : 1782
Age : 24
Localisation : Dans ton assiette
Date d'inscription : 01/05/2007

MessageSujet: Re: Cinéma   Ven 27 Juil - 8:42

wéééééééé super Anaïs va le voir lundi en +!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mandarine
Meilleur(e) tais- toi
avatar

Nombre de messages : 3844
Age : 42
Localisation : A côté de ses pompes
Date d'inscription : 04/12/2006

MessageSujet: Re: Cinéma   Ven 27 Juil - 19:16

d'autres avis car je ne veux pas être déçue Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Monsieur K
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 211
Age : 30
Localisation : Bouillargues
Date d'inscription : 07/12/2006

MessageSujet: Re: Cinéma   Sam 28 Juil - 7:44

Les simpson 8/10... tsss 250/10... au moins ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bibi
Admin
avatar

Nombre de messages : 2788
Localisation : Bouillargues
Date d'inscription : 09/11/2006

MessageSujet: Re: Cinéma   Sam 28 Juil - 7:53

Ouaiiiiiiiiiiiiiis j'avais pas remarqué ma note effectivement...bon réellement je mettrais un bon 9/10!!! et irreellement 249/10 ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://escambarlou.cultureforum.net
Bibi
Admin
avatar

Nombre de messages : 2788
Localisation : Bouillargues
Date d'inscription : 09/11/2006

MessageSujet: Re: Cinéma   Jeu 16 Aoû - 13:40

Ratatouille:
J'ai trouvé ce dessin animé moyen...même trés moyen!
Note: 5/10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://escambarlou.cultureforum.net
Bibi
Admin
avatar

Nombre de messages : 2788
Localisation : Bouillargues
Date d'inscription : 09/11/2006

MessageSujet: Re: Cinéma   Mer 26 Sep - 12:14

L'invité avec Thierry Lhermitte, Valérie Lemercier et Daniel Auteuil:

Super film! me suis beaucoup régalée en le regardant!!! A conseiller en cas de déprime...il remonte le moral...de toute façon c'était pas bien compliqué vu les comédiens!!!!

Note:8.5/10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://escambarlou.cultureforum.net
Coquillette
Tais-toi 3
avatar

Nombre de messages : 1782
Age : 24
Localisation : Dans ton assiette
Date d'inscription : 01/05/2007

MessageSujet: Re: Cinéma   Sam 6 Oct - 8:53

Casino Royale
Le dernier James Bond tant attendu actuellement en DVD...Au début ça a l'air franchement violent mais en s'accrochant on découvre une intrigue captivante et une très belle histoire d'amour I love you

9/10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bibi
Admin
avatar

Nombre de messages : 2788
Localisation : Bouillargues
Date d'inscription : 09/11/2006

MessageSujet: Re: Cinéma   Dim 7 Oct - 12:48

Shoot'em up:
Smith n’aurait jamais dû se trouver là et pourtant, en pleine fusillade, il aide un enfant à naître et le sauve d’une bande de tueurs. Le nouveau-né est la cible d’une puissance mystérieuse décidée à effacer toute trace de son existence. Alors que les affrontements sont de plus en plus meurtriers, Smith ne peut compter que sur lui-même pour sauver le petit.
En bref, un film assez bizarre à des moments mais avec de l'intrigue et une belle touche d'humour!
Note:7/10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://escambarlou.cultureforum.net
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Cinéma   

Revenir en haut Aller en bas
 
Cinéma
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Quizz Le cinéma d'horreur en Image N°4
» ciné cure rare du vieil acteur
» Home cinéma de Manson
» Lollywood, le cinéma pakistanais
» Les enfants, ces diaboliques tueurs du cinéma!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des ESCAMBARLOU :: Détente :: Blablabla-
Sauter vers: